Pour ce projet, il fallait largement ouvrir les façades et apporter une certaine transparence au local existant. De larges ouvertures ont donc été réalisées en découpant les parois en béton banché. Une structure métallique vient prendre place dans ces nouvelles ouvertures et offre un nouveau visuel. Le verre se projet sur l'extérieur et donne une vision cinématographique de l'intérieur, un peu à la manière du réalisateur Jacques TATI dans son film "PLAYTIME". Les personnes qui prennent place à l'intérieur deviennent, le temps d'un repas, des acteurs du lieu. Le bois permet d'apporter une unité de façade en opposition avec l'existant.